Accueil > News

News

Label Cantine Good Food pour notre cuisine

La cuisine de Wolu-Facilities a reçu le trophée officiel du label Cantine Good Food lors d’une cérémonie organisée par Bruxelles Environnement le 27 mars 2019.

Ce label est décerné par Bruxelles Environnement aux restaurants de collectivité qui sont engagés pour une alimentation saine et durable. Trois fourchettes classent les restaurants de collectivité en fonction de différents critères par rapport à l’alimentation durable. Les critères sont contrôlés par un organisme indépendant et les résultats sont soumis à un jury.

Notre cuisine a directement obtenu deux fourchettes, ce qui est une belle mise en valeur et reconnaissance de tous les efforts effectués par notre équipe.

Lors de la cérémonie officielle, notre cuisine a été sélectionnée afin de faire part de son témoignage et expliquer le parcours effectué pour obtenir le label. Utilisation de davantage de fruits et légumes de saison et si possible bios, proposition d’une offre végétarienne, diminution du gaspillage alimentaire, optimisation du tri des déchets, information plus développée sur les menus aux consommateurs sont les principales actions qui ont été mises en place pour le plaisir des nombreux consommateurs.

La cuisine de Wolu-Facilities produit en effet 650 repas par jour pour les résidents du Home Saint-Lambert, pour les patients du Centre de Revalidation Gériatrique Erasme, pour les repas livrés à domicile par le CPAS et pour ses membres du personnel.

Trophée du label Cantine Good Food
Bravo à l’équipe de la cuisine et la responsable Environnement pour l’obtention du label Good Food !

Dîner de Printemps au Home Saint-Lambert

Le 21 mars 2019 a eu lieu le traditionnel dîner de Printemps réunissant les résidents du Home Saint-Lambert et leurs proches.

Cet événement très attendu de tous a été une grande réussite.
Convivialité, partage, délicieux repas, décoration, personnel attentionné : tout était réuni pour rendre ce moment inoubliable !

Rencontre intergénérationnelle au Home Saint-Lambert

Le 13 mars 2019 s’est tenu un goûter intergénérationnel dans notre maison de repos et ce, dans une ambiance décontractée.

Une quinzaine de jeunes bruxellois âgés de 12 à 15 ans sont venus faire des crêpes avec nos résidents pour leur plus grand plaisir.
L’objectif de ce projet sur le thème de la solidarité était de permettre aux jeunes d’aller à la rencontre de l’ "Autre" et de les sensibiliser aux "différences".

Images

Le secret professionnel et la relation de confiance entre le demandeur d’aide et son assistant social préservés

Dans son arrêt du 14 mars 2019, rendu à la suite d’un recours introduit par la Ligue des Droits Humains auquel s’est notamment joint le CPAS de Woluwe-Saint-Lambert, la Cour constitutionnelle a prononcé l’annulation de l’obligation de communication active qui pesait sur les travailleurs sociaux des institutions de sécurité sociale, y compris les CPAS.

Cette obligation figurait à l’article 46/1 du Code d’instruction criminelle, disposition adoptée à la hâte par le Gouvernement en mai 2017 dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Cette disposition prévoyait une double obligation, active et passive, pour toutes les institutions de la sécurité sociale, de lever le secret professionnel en cas d’indice sérieux d’infraction terroriste.

L’obligation de communication active imposait aux travailleurs sociaux de dénoncer les cas « d’indice sérieux d’une infraction terroriste ». Cette disposition était critiquée par notre CPAS car la notion n’était pas définie clairement par la loi et les contours étaient plus qu’incertains. Il ne nous semblait donc pas correct que les indices restent à l’appréciation des assistants sociaux.

Dans son arrêt, la Cour estime que seule l’obligation active qui était faite aux travailleurs sociaux de dénoncer un demandeur d’aide au Procureur du Roi en cas d’indices sérieux de terrorisme est anticonstitutionnelle.

La Cour constitutionnelle maintient l’obligation passive contenue dans la disposition attaquée. Par conséquent, il est toujours possible pour un Procureur du Roi de solliciter auprès d’un CPAS des informations couvertes par le secret professionnel, dans le cadre d’enquêtes sur des faits de terrorisme. Cette obligation se réduit néanmoins à des renseignements administratifs (données d’identité, adresse, aide octroyée, etc.).

Par ailleurs, et comme il l’a toujours fait, le CPAS de Woluwe-Saint-Lambert continuera de dénoncer spontanément au Procureur du Roi les faits graves dont il a connaissance mais sans laisser la responsabilité de ces dénonciations aux travailleurs sociaux. En effet, si un assistant social a un doute, il en fait part à son responsable et le cas est étudié en interne. Cette façon de procéder permet de protéger le travailleur social et de ne pas briser la relation de confiance entre le travailleur social et le bénéficiaire.

Le CPAS de Woluwe-Saint-Lambert se réjouit donc que ce recours auquel il a pris part ait été suivi d’effet. Il ne sera ainsi pas porté atteinte à la mission première des travailleurs sociaux, à savoir venir en aide aux plus démunis, ni au secret professionnel dont ils sont investis pour mener à bien leur mission.

Nouveaux membres du Conseil de l’Action sociale

Suite aux élections du 14 octobre dernier, le nouveau Conseil de l’Action sociale du CPAS de Woluwé-Saint-Lambert a été installé ce vendredi 1er mars 2019. Les 14 conseillers désignés par le Conseil communal ont prêté serment entre les mains du Bourgmestre, Olivier Maingain. Ils ont ensuite élu en leur sein à l’unanimité Madame Fabienne HENRY comme Présidente pour un nouveau mandat de six ans. Les rémunérations et avantages des conseillers ont également été fixés pour cette nouvelle mandature (2019-2025).

0 | 5 | 10

Agenda


Tous les événements

© 2019 - CPAS Woluwe-Saint-Lambert

Intranet | Disclaimer | Plan du site | Contact